La semaine stadiste, s49

La rubrique hebdomadaire de notre Ami Jean-Pierre Bacon qui suit au jour le jour l'actualité de notre Club préféré :

Samedi 3 décembre

Je pense que même les plus optimistes parmi nous n'auraient pensé à un tel scénario : 29 à 3 ! Quelle claque pour ceux que les journalistes nomment les Franciliens. De plus, rien à dire, circulez y'a rien à voir, une seule équipe avait envie de jouer et ce, malgré des conditions atmosphériques déplorables, l'audace paie et c'est tant mieux. Pourtant cette journée commencée sous une pluie battante et une mise en place des drapeaux plutôt pénible ne s'annoncait pas sous les meilleurs auspices, mais une bonne choucroute et un avant-match de tout premier ordre ont remis tout le monde dans le sens de la marche. Quel bonheur, notre équipe confirme que désormais il va falloir compter avec elle et que le recrutement effectué par notre "Directeur du Rugby" était le bon. Il est quand même plus agréable de scruter le haut que le bas du classement.

Ce qui m'a ravi en cet après-midi dyonisien, ce sont les notions de passé, présent, avenir que le Stade a su réunir. Le passé que nous ont rappelé nos joueurs en extirpant (c'est le mot) leur ancien Président de la tribune où il se trouvait, le présent avec ce magnifique autant qu'inattendu succès dans ce "Derby" et l'avenir que l'on pouvait lire dans le sourire de Thomas Savare sur le grand écran du Stade de France.

Dimanche 4 décembre

Tous nos jeunes sont de sortie aujourd'hui, les "Espoirs" recoivent Grenoble à Saint Germain, les"Reichel" et les "Crabos" se déplacent chez les "Ch'tis" à Lille, quant aux "Gaudermen" et aux "Alamercery" ils se déplacent en Touraine.

Pour avoir revu le match d'hier sur l'ancêtre d'internet, il faut bien reconnaitre qu'à aucun moment le Racing n'a semblé pouvoir ou vouloir remporter cette rencontre. Un seul joueur de cette équipe a évolué a sa juste valeur, Lionel Nallet, les autres, dont un barbue super médiatisé, ne furent que les spectateurs de la remarquable prestation du Stade. "L'échelle est haute, mais je monte" peuvent se dire les Stadistes. De plus, ce qui est très interessant, c'est que la relation avants-arrières se fait de mieux en mieux grace à une charnière en pleine confiance et au talent bien au-dessus de la moyenne.
Veni, Vidi, Vici et puis c'est tout !!!

Lundi 5 décembre

Presque un "Grand Chelem" pour le Stade ce week-end, car après la victoire des seniors samedi, les "Espoirs " poursuivent leur marche en avant avec une nouvelle victoire contre Grenoble cette fois 32-0, toujours invaincus ces jeunes gens. Succès également des "Reichel" et des "Crabos" sur les terres de Dany Boon, respectivement 19-12 et 35-0, les Alamercery ont ramené de Touraine une victoire 23-21, seuls les "Gaudermen" nous empêchent de faire le "Grand Chelem"après une défaite 15-0.

Le journal jaune à connotation toulousaine du lundi n'est pas avare de compliments envers le Stade et ses Présidents, l'ancien et le nouveau. On apprend de la plume de Jacques Verdier "himself", que le monde du rugby a fait un triomphe à notre Max lors de la soirée des "Oscars Midi Olympique". Il était temps, et le même Verdier de nous rappeler que grâce à notre ancien Président nos femmes, nos soeurs et nos filles ont investi en grand nombre les tribunes du TOP14. On était si bien avant, entre hommes (je blague).

Bravo à nos anciens Stadistes de l'équipe de France à sept, auteurs d'une remarquable performance à Dubai où ils ont pris la seconde place derrière les Anglais.

Mardi 6 décembre

En parlant d'anciens Stadistes, Didier Faugeron, parait-il, rejoindrait Elissalde père pour tenter de sortir l'Aviron Bayonnais de l'ornière. Retour à Jean Dauger pour Elissaldeconsultant de Canal qui lors de sa précédente venue à Bayonne n'avait pas eu de scrupules à laisser tomber l'équipe du Japon avec qui il était sous contrat et ce, de manière fort peu élégante. Et maintenant ça donne des leçons.

C'est décidé, le match du 31 décembre contre Bégles-Bordeaux se déroulera au Stade Chaban Delmas. Souhaitons que ce match à Bordeaux soit un "Grand Cru" et que nos "Amis" présents pour ce dernier match de l'année dans la capitale de la Gironde pourront fêter le nouvel an de la plus belle des manières.

Mercredi 7 décembre

L'autre jour je parlais de l'avenir de notre Club, avenir que je voyais prometteur dans les yeux de notre Président Thomas Savare.

D'après certains le Stade serait sur la piste de plusieurs joueurs pour la saison prochaine, joueurs français vu l'arrivée du "JIFF". On parle de Fred Michalak encore, mais aussi de Julien Malzieu et c'est nouveau de Maxime Mermoz. Tout ceci ressemblerait à une bonne pioche et ce qui est sûr c'est que nos dirigeants ne manquent pas d'ambition, ce qui n'est pas pour nous déplaire.

Jeudi 8 décembre

Si on y regarde de plus prêt, nous devons louer l'intelligence et le savoir faire des dirigeants Stadistes, qu'ils soient du domaine administratif ou sportif. Car relever la tête aussi rapidement après les tristes événements qui ont marqué l'été dernier relève de l'exploit.

Quand nous voyons aujourd'hui ce qui se passe dans d'autres clubs, l'USAP et l'Aviron Bayonnais pour ne pas les nommer, nous pouvons nous dire que nous revenons de très loin et que ceux qui déjà, se frottaient les mains à l'annonce d'une mort certaine, en sont pour leurs frais.

Tout au Stade s'est fait dans le calme et dans le respect mutuel des uns et des autres, avec le respect de la parole donnée et la confiance maintenue aux équipes en place. Le Président Savare a su mettre en place, sans tout chambouler, les personnes qui manquaient au bon endroit. C'est certainement grace à tout celà que notre équipe évolue depuis un certain temps avec tant de sérénité.

Vendredi 9 décembre

C'est décidé, la finale de l'Amlin CUP se déroulera le vendredi 18 Mai à 21h00 au Twickenham Stoop dans la banlieue de Londres. Bien sur, nous n'y sommes pas encore, mais rien ne nous empêche d'y penser. Pour l'heure, fin de la phase aller avec un déplacement à Parme.

A priori pas trop de soucis à se faire (Bucarest a déjà battu les Parmesans), mais restons sérieux et obtenons ce bonus offensif qui doit nous permettre de nous payer un quart à domicile. Michael Cheika fait tourner et c'est bien normal, mais malgré tout l'équipe de départ a fière allure. A noter les débuts du jeune pilier argentin Francisco Tétaz et les retours de Rokobaro, Chollon, Danty et de Kelleher à la mêlée. Les Papé, Roncero, Lyons, Szarzewski et autres Rabadan ont bien mérité un peu de repos.

Nous verrons tout cela demain, en attendant, bonne nuit les petits et à la semaine prochaine.