La semaine stadiste, s48

Samedi 26 novembre

Après une bonne nuit, peuplée de rêves de gloire pour notre Stade, une petite redifusion du match contre l'USAP m'a paru s'imposer, sans pression, avec un regard plus large sur la performance de notre équipe. Et là, mon optimisme a encore grandi, car soyons francs, gagner un match comme celui ci, dans un environnement pour le moins hostile, avec si peu de ballons en conquête, une indiscipline chronique sanctionnée à juste titre par un carton jaune, relève de l'exploit et nous délivre ce message : "Peut mieux faire". Attention loin de moi l'idée de faire la fine bouche après ce succès en terre catalane, plutôt se dire : tant de choses peuvent encore être améliorées QUE TOUS LES RËVES SONT PERMIS !! Ah que c'est bon de pouvoir rêver à nouveau.
J'espère que vous êtes comme moi et que cette semaine va vous paraître bien longue jusqu'à samedi prochain et ce foutu "Derby".

Dimanche 27 novembre

Activité pour le moins réduite pour nos équipes de jeunes. Seuls les Espoirs seront sur le pré ce dimanche, pour un match contre Castres, première place à défendre.
L'équipe de France à sept va participer ce week-end à la première étape du circuit mondial IRB seven en Australie. Que cela vient-il faire dans cette chronique? Eh bien Mesdames et Messieurs, trois anciens Stadistes participent à l'aventure, j'ai nommé : Terry Bouhraoua, Romain Raine (qui porte désormais les couleurs de Maisons-Laffitte-Saint-Germain-Poissy) et Jean Baptiste Gobelet. J'en suis ravi pour JB qui aurait pu, j'en suis certain, rendre de grands services au Stade, mais ainsi va la vie. Allez les Bleus ! N'oublions pas que ce sport va devenir olympique et qu'il serait inconcevable que la France, grande nation de rugby, ne soit pas invitée au banquet.

Lundi 28 novembre

Reçus six sur six nos "Espoirs" et victoire à Castres 39 à 13, l'écart se creuse avec les pousuivants. Bon résultats de nos ex-stadistes à 7, avec une septième place conquise à "Gold Coast" en Australie. Battue en quarts par les Springboks, cette équipe progresse (4 essais de Bouhraoura).
Je ne voudrais pas être un oiseau de mauvaise augure, mais si j'étais entraîneur du BO, je commencerais à me faire du soucis. Je m'explique. Avant le match USAP-Stade, Jacques Delmas, entraîneur des Catalans est viré. Acte deux, à une semaine du "Derby" francilien Simon Mannix, coach du Racing, est remercié. A croire que les rencontres avec le Stade Français porte malheur, bon courage à Patrice Lagisquet, Jack Isaac et Laurent Rodriguez entraîneurs du BO futur adversaire des Stadistes !

Mardi 29 novembre

Entrainement plutôt frisquet à la "Cité U", du moins sur le bord du terrain, car sur la pelouse c'était plutôt chaud. On a l'agréable impression que tout le monde a envie de participer au "Derby" de samedi, une véritable émulation se fait jour. Quand même doucement les gars, ne pas se blesser surtout, ce n'est pas le moment, nous avons besoin de tout le monde. 

Ces messieurs les décideurs ont choisi, les demi-finales du Championnat auront lieu à Toulouse. Tout cela me fait bien marrer, là personne ne dit rien, quel tollé si Paris avait été choisi, mais là cela ne gêne personne. Pourquoi pas Nantes qui aussi était candidate, on nous dit que c'est trop loin pour les supporters, mais lorsque nous devons aller à Bordeaux pour affronter le BO, ou à Lyon pour jouer Bourgoin, comme cela a déjà été le cas dans le passé, qui pourrait se sentir lésé ? On a quand même du mal a accepter que le rugby se joue aussi au Nord de la Loire !

Mercredi 30 novembre

Bien sûr on ne peut augurer de ce que sera la rencontre de samedi entre le Stade et le Racing, mais il faut souhaiter que le climat soit moins pourri que celui qui a entouré le derby basque d'hier soir. Une honte ! Et cerise sur le gâteau, l'irruption sur le terrain de papa Harinordoquy, inquiet pour la santé de son chétif rejeton, incapable et tout le monde le sait de se défendre tout seul. Ce serait arrivé en Fédérale, le club hôte aurait certainement eu match perdu. Que va-t-il se passer maintenant ? Quelles vont être les sanctions prises à l'encontre du BO, incapable d'assurer la sécurité des joueurs ? Le Président du BO lui, c'est à dire Serge Blanco, n'a rien vu parait-il, le contraire m'aurait étonné. Nous allons enfin voir quelle est l'influence dudit Président, par ailleurs vice-président de la FFR. Tout ceci en plus sous les yeux des sieurs Revol et Camou. Messieurs les juges : bon courage !!!

Jeudi 1 décembre

J-2, la tension monte dans les deux camps, mais je suis certain que tout ceci n'ira pas plus loin qu'une simple rivalité sportive, les joueurs se connaissent tellement. Le Stade n'est -il pas le fournisseur attitré du Racing depuis quelques années, tout simplement depuis le retour des "Ciel et Blanc " parmi l'élite. Le Président du club des Hauts de Seine n'aurait il pas les moyens de payer un billet de train à ses recruteurs? Car si Thomas Lombard fut le premier à rejoindre Colombes, nombreux furent ils à suivre son exemple, de David Auradou à Guillaume Boussés, en passant par Augustin Pichot, Julien Saubade, Jérôme Fillol, "El Mago" Juan Martin Hernandez, Mirco Bergamasco et j'en oublie peut être. Rares par contre furent ceux qui firent le chemin inverse, seul peut être Laurent Sempéré, car là je ne parle pas de ceux qui sont revenus au bercail après une expérience malheureuse chez nos voisins et amis.
Je dois bien l'avouer, tel un pur sang fougueux (que je suis encore), je piaffe d'impatience à l'approche de la rencontre de samedi. Je serai bien sûr supporter inconditionel du Stade, et ne serai pas tiraillé entre les deux camps comme mon Grand Ami Jacquouille la Fripouille.

Vendredi 2 décembre

J-1, êtes vous prêt ? Demain est déjà là. Vive la fête, ah ces "Poms-Poms" que nous aimerions bien croquer, un petit concert à la façon de "Queen" (j'en voie qui déjà se trémoussent), une course de chevaux de bois, des acrobates, un feu d'artifice et Oh, cerise sur le gâteau, notre Johnny national qui va essayer de donner le coup d'envoi. Elle est pas belle la vie ?
Mais ne l'oublions pas, il y a surtout un match à jouer et à gagner. Ne pas perdre le contact avec les équipes de tête en cette période de la saison où tout va se jouer. Inutile de vous le rappeler, nos joueurs ont besoin de nous, montrons à tous que notre Stade, malgré tous les problèmes qui l'ont assailli ces derniers temps est toujours l'équipe préférée des Français et par là même des Franciliens. "Allez les petits" comme le clamait notre Roger Couderc, je reprendrais la phrase d'un de mes bons amis "Que le meilleur gagne, et que se soit nous" !

A la semaine prochaine !