Les accidents musculaires du sportif – L’entorse de la cheville

Nous publions régulièrement des articles pour éclairer les accidents musculaires du sportif, aujourd’hui l’entorse de la cheville.

La cheville est une articulation, à plusieurs degrés de liberté, entre les os de la jambe, tibia et fibula, et un os du pied, l’astragale.

Les accidents musculaires du sportif - L'entorse de la cheville

L’entorse est un traumatisme ligamentaire survenant lors d’une torsion brutale de la cheville, le plus souvent vers l’intérieur, intéressant le ligament latéral externe et réalisant une entorse externe ou, parfois, vers l’extérieur intéressant le ligament latéral interne réalisant une entorse interne. La pratique sportive, entraînant des contacts et des pivots, favorise la survenue d’une entorse de cheville.

On distingue plusieurs stades de gravité de l’entorse dont le traitement est différent.

• L’entorse bénigne

Un seul faisceau ligamentaire est étiré, sans rupture, ni arrachement. Les douleurs et les gonflements sont modérés. La mobilité de la cheville est conservée. Le traitement comprend glaçage, anti-inflammatoire local et contention simple. Le repos sportif est compris entre 2 et 4 semaines.

• L’entorse moyenne

Les accidents musculaires du sportif - L'entorse de la chevilleUn faisceau ligamentaire est déchiré et un autre peut être étiré ou rompu partiellement.
La douleur est intense. Le pied ne fonctionne plus correctement, la cheville se tord anormalement, elle est gonflée et une ecchymose apparaît, signe du saignement lié à la déchirure.

L’appui sur le pied est douloureux voire impossible.
Le traitement associe une contention semi-rigide élastique pendant quatre à six semaines associée à de la rééducation fonctionnelle. Le repos sportif est compris entre 6 et 12 semaines.

• L’entorse grave

La rupture de deux ou trois faisceaux est totale.
La douleur est immédiate et violente. La victime présente une instabilité marquée de la cheville, une perte temporaire quasi complète de sa mobilité, un gonflement avec une ecchymose et une vive douleur à la pression de la cheville.
Le traitement comporte soit le port d’une attelle rigide ou semi-rigide permettant la reprise progressive de la marche et la rééducation appropriée, soit la confection d’une botte plâtrée pour une durée de 3 à 6 semaines suivie d’une rééducation.
Une ligamentoplastie chirurgicale peut être proposée pour les sportifs de haut niveau ou en cas d’autres lésions associées comme les fractures osseuses.
Le repos sportif est compris entre 12 et 24 semaines.

Par Claude Dufour

Retrouvez tous nos articles sur les accidents musculaires http://amistade-paris.fr/bord-de-touche-3/les-accidents-musculaires-du-sportif/

Partagez !