Les accidents musculaires du sportif – L’entorse du genou

Nous poursuivons notre série d’articles sur les accidents du sportif. Aujourd’hui, l’entorse du genou.

Une entorse du genou survient lors d’un traumatisme qui met en tension les différentes structures qui assurent la stabilité du genou : les 2 ligaments latéraux (interne et externe), les 2 ligaments croisés (antérieur et postérieur) et les 2 ménisques (interne et externe), coussins cartilagineux en forme de croissant situés entre le fémur et le tibia.

Les accidents musculaires du sportif - L'entorse du genou

Il y a 3 sortes d’entorse classées selon leur gravité :

  1. bénigne, en cas de simple étirement du ligament,
  2. de gravité moyenne, en cas de déchirure de quelques fibres ligamentaires,
  3. grave, lorsqu’un ligament est totalement rompu.

Les ménisques peuvent être lésés lors d’une entorse du genou, isolément ou en association avec des lésions ligamentaires. Plusieurs mécanismes lésionnels peuvent être à l’origine d’une entorse du genou :

  • un traumatisme en hyper extension,
  • un traumatisme en varus rotation interne (pied bloqué au sol, torsion dans le sens anti horaire),
  • un traumatisme en valgus rotation externe (pied bloqué au sol, torsion dans le sens horaire).

Le traitement médical dépend du degré de gravité de l’entorse du genou :

  • Si l’entorse est bénigne ou de gravité moyenne, le traitement sera médical avec une immobilisation de courte durée par une genouillère semi rigide articulée, des médicaments antalgiques et/ou anti-inflammatoires et une mobilisation précoce par un kinésithérapeute avec appui autorisé. L’indisponibilité sportive est comprise, sauf complication, entre 3 et 5 semaines.
  • Si l’entorse est grave, elle nécessite une réparation chirurgicale des ligaments, ou ligamentoplastie, avec à la suite des séances de rééducation qui peuvent durer jusqu’à 4 mois. L’indisponibilité sportive est comprise, sauf complication, entre 6 et 8 mois.
  • La réparation d’une lésion méniscale isolée se fait par arthroscopie. L’indisponibilité sportive est comprise, sauf complication, entre 3 et 5 semaines.

Par Claude Dufour

Retrouvez tous nos articles sur ce thème http://amistade-paris.fr/bord-de-touche-3/les-accidents-musculaires-du-sportif/

Partagez !