Les gestes de l’arbitre (6) – Le jeu déloyal

Nous avons entamé une série un peu sujette à interprétation de la part de l’arbitre mais surtout du public. Il s’agit du jeu déloyal. Aujourd’hui suite et fin.

Les gestes de l'arbitre (5) - Jeu déloyalL’arbitre a les épaules parallèles aux lignes d’en-but et fait face à l’équipe fautive. Il a un bras levé vers l’équipe fautive. Ce geste sera généralement accompagné de l’explication par une gestuelle spécifique à la faute commise.

  • Soulever un joueur du sol et le laisser tomber ou le pousser vers le sol alors que ledit joueur a toujours les pieds en l’air de telle sorte que sa tête et/ou le haut de son corps heurte le sol est un acte de jeu dangereux.
  • Plaquage d’un joueur en l’air. Un joueur ne doit pas plaquer, ni taper, ni pousser, ni tirer le joueur ou les pieds d’un adversaire qui saute pour attraper le ballon dans un alignement ou dans le jeu courant.
  • Charge dangereuse. Un joueur ne doit pas charger ou faire tomber un adversaire porteur du ballon sans tenter de le saisir à bras le corps.
  • Jeu sur un adversaire non porteur du ballon. Sauf dans une mêlée ordonnée, une mêlée spontanée ou un maul, un joueur qui n’est pas en possession du ballon ne doit pas tenir, pousser ou faire obstruction sur un adversaire non porteur du ballon.
  • Jouer l’homme sans le ballon est un acte de jeu dangereux.
  • Plaquage dangereux. Un joueur ne doit pas plaquer un adversaire par anticipation, à retardement ou d’une manière dangereuse.
  • Croche-pied. Un joueur ne doit pas faire de croc-en-jambe à un adversaire.
  • Coup de pied. Un joueur ne doit pas donner de coup de pied à un adversaire.
  • Coup de poing ou de coude. Un joueur ne doit pas frapper un adversaire du poing ou du bras, coude compris, ainsi que de l’épaule, de la tête ou du ou des genoux.
  • Représailles. Un joueur ne doit pas appliquer la loi du ta

Suite à une faute dans les 5 m, l’équipe attaquante n’a plus le droit de jouer les pénalités sous ces formes :

  • « Coin volant » Un joueur joue le ballon et commence l’attaque, soit en se dirigeant vers la ligne de but, soit en passant le ballon à un coéquipier qui se dirige vers la ligne de but. Les coéquipiers se lient alors immédiatement de chaque côté du porteur de ballon en formation en V. Souvent, un ou plusieurs des coéquipiers se trouvent devant le porteur du ballon.
    Le « coin volant » est interdit.
  • « Charge de cavalerie » Les joueurs sont généralement à un ou deux mètres les uns des autres. Sur un signal du botteur, ils chargent vers l’avant. Lorsqu’ils s’approchent, le botteur joue le ballon et le passe à l’un de ses coéquipiers qui s’était lancé derrière lui.
    Tout joueur ou équipe coupable d’une de ces fautes sera sanctionné d’une pénalité.

Par Daniel et Irène Rung

Photo (1) extraite du fascicule « World_Rugby_Laws_2016_FR.pdf » depuis le site http://laws.worldrugby.org

Retrouvez tous les articles en suivant ce lien amistade-paris.fr/bord-de-touche-3/question-arbitrage