Rires

Bientôt, ici, VOS DEVINETTES et blagues. . .

Définitions de postes de rugby trouvées sur le Net

Toute ressemblance avec certains lecteurs n’est pas fortuite.Ne pas relever les fautes d’orthographe. Cela a du être écrit par un entraîneur !

· Pilier (N°1 et 3) : Sorte de croisement entre un sanglier atteint de schizophrénie et un nain de jardin, le pilier de base est généralement petit , gras comme un moine ,avec de petits yeux porcin , de la bave aux lèvres. Il questionne régulièrement ses collèques par cette phrase hautement philosophique ; « Quand est ce qu’on mange ? » Il fait partit de la première ligne , avec son camarade le talonneur et son autre compagnon pilier. Ces sympathiques joueurs ont l’immense honneur de se foutre sur la gueule directement avec leurs homologues adverses lors des mêlées fermées. N’hésitez pas à croquer les oreilles de vos adversaires car elles sont là pour ça !

· Talonneur (N°2) : De la même sous-famille que le pilier, sauf qu’il est plus petit (et légèrement plus intelligent, mais vraiment un tout petit peu), il possède les mêmes moeurs carnivores.Contrairement à ce qu’on peut penser, le talonneur a bel et bien pour rôle de coller un bon coup de talon dans le ballon quand le nain du jardin, le demi de mêlée l’introduit dans la mêlée. Il lui incombe également la tâche ingrate de lancer le ballon en touche, allez savoir pourquoi ! Sans doute les créateurs du jeu trouvèrent que ce poste était trop ingrat (Son rôle se limitant à taper du talon une fois tout les quarts d’heures dans le ballon …), jugèrent judicieux de lui ajouter un petit quelque chose pour équilibrer (Bien que celà reste moins fun que de coller un ballon entre les deux perches).

· Deuxièmes lignes (N°4 et 5) : Avoisinant généralement les 2 mètres , ce sont les plus grands de l’équipe. Ce joueur bourrin (pléonasme) n’a généralement aucun scrupule à déboîter le fémur de son vis-à-vis ou à l’enterrer vivant dans l’en but. Son rôle est néanmoins important car ces deux grandes perches sont ceux qui contrôlent la direction de la mêlée ,et qui sont capables de la retourner (Relativement difficile , car il faut encore manoeuvrer les 3 gros en première ligne…). Leur gabarit en font également de parfaits sauteur en touche , les rendant adeptes des batailles aériennes. On a tendance à dire qu’un bon deuxième ligne sauteur en touche équivaut à 5 bombardiers B52.

· Troisièmes lignes ailes (N°6 et 7) : Véritables cauchemars du demi de mêlée adverse, leur rôle consiste principalement à applatir la colonne de ce dernier lors de sa sortie de mêlée, pour l’empêcher de distribuer son ballon aux arrières. Ils plaquent généralement comme des malades, que l’on ait le ballon ou non n’est pas leur problème. On n’a qu’a pas être devant eux … Ils ne sont jamais les derniers quand il s’agit de déclencher une générale, mais sont en revanche les premiers à sortir sur carton, tout postes confondus (et les premiers responsables des sorties sur blessures curieusement).

· Troisième ligne centre (N°8) : C’est l’espèce d’énorme tas de muscles au bout de la mêlée. Il est moyennement bien placé dans la mêlée (Il a les culs des deux deuxièmes lignes juste devant les yeux). Mais possède un rôle assez équilibré comparativement aux autres avant . En effet , il est bien rare que ces derniers arrivent à trainer leurs grosses carcasses maladroites jusqu’a l’en but sans se faire ensevelir par une horde de crevards auparavant . Un bon numéro 8 doit se montrer percutant , et faire regretter sa naissance au malheureux qui aurait eu l’audace de tenter de le plaquer . Comprenez par là que si un petit malin pense pouvoir se la ramener en tentant un plaquage sur ce véritable char d’assaut , il y a davantage de chance qu’il finisse éparpillé aux quatre coins du terrain que d’arriver à le ralentir ne serait ce que d’un millième de seconde. Faut pas déconner.

· Demi de mêlée (N°9) : Le plus petit gabarit de l’équipe. Autant dire que le demi de mêlée doit régulièrement être remplacé, pour peu que la troisieme ligne d’en face se montre pour le moins hargneuse. Son rôle consiste à introduire le ballon dans la mêlée pendant que les deux packs sont occupés à s’euthanasier joyeusement. Puis , si le troisième ligne centre ne s’en saisit pas , il le récupère à sa sortie . Notons que dans ce deuxième cas , c’est là qu’il risque le plus de se ramasser un énorme troisieme ligne sur le râble (Pour reprendre les termes de l’Essec).Il doit également avoir un bon jeu au pied , si il veut survivre assez longtemps, finir le match , car expédier loin un ballon peut lui éviter le plaquage (sinon, hélas …).

· Demi d’ouverture (N°10) : C’est celui qui ressemble au mannequin de la pub Armani. Généralement un ancien footballeur qui a su retrouver sa lucidité. Il doit pouvoir alimenter intelligemment ses trois quarts en bons ballons , tout en étant parfaitement coordonné avec son demi de mêlée. Théoriquement un des joueurs les moins exposé au plaquage avec l’arrière. Cela peut très rapidement changer pour peu qu’il s’aventure au delà des 22 adverses en possession du ballon. Il doit être lucide quand les avants ont le nez dans la boue et l’esprit au même endroit.

· Trois quarts ailes (N°11 et 14) : Les trois caractéristiques de ces joueurs sont leur vitesse , leur rapidité et leur vélocité. C’est tout ce qu’il faut pour être un bon ailier ! Rien d’autre. Oh , peut être savoir un peu plaquer des fois que leur vis-à-vis ait survécu aux bombardements des troisièmes lignes et que l’arrière soit encastré dans la pelouse à ce moment là. Mais généralement , à part attendre qu’on vous refile le ballon directement dans les mains et filer à tout allure vers l’en but adverse , vous risquez de rentrer dans une phase de sommeil post-traumatique assez rapidement.

· Trois quarts centres (N°12 et 13) : Malheureusement pour toi , si tu n’a jamais commis d’homicide volontaire , tu ne pourra pas jouer à ce poste. Ces joueurs ne montrent aucune pitié pour leurs adversaires , ils ne parlent à personne , rentrent tout seuls chez eux le soir, sans doute pour aller découper leur voisine à la scie sauteuse. Ils se nourrissent exclusivement de vin chaud et écoutent de la musique bretonne durant leur temps libre. Des gens dangereux …

· Arrière (N°15) : Un proche parent du demi d’ouverture , mais plus complet , car en plus d’un coup de pied irréprochable , l’arrière doit savoir délivrer des plaquages impeccables et avoir une bonne vitesse de pointe. Sans doute le poste le plus stressant du jeu , car si jamais vous vous amusez à faire le con avec vos potes les avants pour aller casser du trois quart , vous risquez fort de vous en mordre la queue en voyant déambuler à fond les ballons cette saloperie d’ailier vers la ligne d’en but. En outre, vous devez résister à une charge sauvage d’un troisieme ligne et être prêt à subir une pendaison généreusement offerte par votre équipe au cas où vous ratiez un plaquage

Autres définitions

Trois quarts : joueur de rugby pas tout à fait fini.
Boîte à gifles : outil détenu par certains joueurs pour effectuer quelques réglages.
Première ligne : troupe d’élite envoyée sur le front pour que les femmes et les enfants restés derrière continuent à jouer à la balle.
En-avant : prétexte réglementaire et grotesque pour faire une mêlée fermée.
Pilier : homme trapu pouvant soutenir indifféremment une mêlée ou un bar.
Claquage : Claquage : truc imparable pour éviter les matches de merde.
Talonneur : petit rugbyman honteux qui se cache au milieu des mêlées pour jouer au ballon avec ses pieds.
Demi d’ouverture : créature mi-homme, mi-footballeur, qui passe son temps à foutre ses pieds en travers pour bloquer le jeu.
Demi de mêlée : créature mi-homme, mi-chien dressée pour surveiller et ramener le troupeau des gros au vestiaire.
Passe sautée : figure plus ou moins complexe mis toujours très méprisante où un joueur ignore un autre joueur pour des raisons personnelles.
Groupé pénétrant : manière collective de prendre du plaisir pour les avants.
Arrière : joueur pyromane et souffrant de graves troubles intestinaux à la vue des bougies.
Marron : fruit de la passion offert en guise de bienvenue par ceux qui savent recevoir.
Remplaçant : joueur qui ne souhaite pas que le titulaire se blesse pour avoir sa place .
Troisième ligne : individu ayant un problème d’identité sexuelle. un esprit d’arrière dans un corps d’avant ou l’inverse.
Buvette : cercle littéraire où se réunissent les intellectuels du club avant et après les matches.
Troisième mi-temps : moment sacrée pour les joueurs de rugby se situant après le match. Les joueurs, oubliant leur opposition parfois rugueuse des minutes précédentes, fraternisent dans un élan de communion et de poésie que tous les autres sports leur envient.
Entraîneur : joueur raté qui se venge en faisant des discours d’avant match.

**********************************

Et en cette période fort rugbystique, toutes les meilleures blagues circulant sur la toile, autour du rugby

Un homme est assis dans un stade de RUGBY c’est la finale de la Coupe de Monde, toutes les places sont vendues depuis des mois !A côté de lui, une place vide….

Visiblement très irrité, le gars assis de l’autre côté de la place vide lui demande à qui appartient la place, car c’est quand-même  honteux de laisser une place libre un jour de finale !!

Effectivement, l’homme lui répond que c’est la place de sa femme, qu’ils viennent ensemble au RUGBY depuis qu’ils sont mariés, mais comme elle vient de décéder il n’y a pas si longtemps… Le gars de l’autre côté s’excuse et lui présente ses condoléances.

Puis il lui demande : « Et il n’y avait personne d’autre de la famille ou des amis proches qui auraient voulu sa place ? «  Et l’homme de répondre : « Ben si, mais ils sont tous à l’enterrement ! »

**********************************

Une femme va voir son gynécologue, lors de l’examen il se rend compte qu’elle a à l’intérieur de chaque cuisse un tatouage ! L’un représente Dominici et L’autre Rougerie ! Elle avoue être fan de rugby.

Fan de rugby lui aussi le gynécologue demande a la patiente si il peut faire un Petit bisous sur chacun afin de porter chance au bleus ! Elle accepte. Après s’être exécuté le médecin se relève et la patiente s’écrie : » et à Chabal on lui fait pas un bisou ????

**********************************

Grands moments de philosophie rugbystique

« Les mecs, si j’ai des demis, c’est pas pour que les trois-quarts fassent les choses à moitié ! »

« Mon pauvre garçon, t’as les mains grandes comme un paquebot, le ballon il est gros comme une olive, et t’arrive pas à choper une gaillole en touche »

« Les gars, attention à celui-là, il réfléchit avec les bras ! »

« Les gars si on est plaqué, on essaye de rester debout ! »

« Aujourd’hui les gars, on va se regarder dans les yeux, et on verra bien si on a des couilles ! »

« Dédé, je compte sur tes coups de pied gastronomiques ! »

« On était remontés comme des baraques a frites. »

« Eh les gars on n’est pas venus jusqu’ici déguisés en feuille de chou pour se faire brouter le cul par des lapins! »

« Isole toi si tu veux, mais jamais seul. »

« Les mecs aujourd’hui, c’est Verdun, y’a personne qui passe !»

« Aujourd’hui, les gars, y pas de joueurs de la B, y a pas de  joueurs de la première, on est un groupe électrogène

« Bon les gars, en face c’est que des cons, alors au premier regroupement, il faut qu’ils discutent avec les taupes »

« Entre les manchots d’en face et vous qui ressemblez à des culs de jattes, y’a plus que Lourdes pour nous sauver! »

« Bon, les gars, on est chez nous, alors d’entrée, je veux qu’on joue chez eux. »

« Quand tu relances, tu vas pas vers l’exter. Plus tu t’isoles, plus tu es seul.Et à la fin tu es dehors ! »

« Bon, Babar, tu vas me ranger ton bordel et tu vas commencer à plaquer. Parce que tes deux cotons tiges de secondes lignes, ils vont finir par te marcher sur la piche (…) »

« Aujourd’hui on va jouer simple : les avants devant, les arrières derrière !

« Putain les gros, je comprends rien : Touche pour nous sur leur 22 m, vous faites une cocotte de 30 mètres et on s’écroule à 5 mètres. C’est quoi ce bordel (…) »

« On est au pied du mur, maintenant les gars, il faut le construire. « 

« Les gars, il va falloir s’y mettre. Sortir les mains des poches parce que si vos couilles explosent, Y’en a un paquet qui vont devenir manchots (…) » « Y a plus de trois quarts que d’avants dans les regroupements.

« C’est plus du rugby, c’est le Bolchoï en plein air »

« Bon, les gars, on n’oublie pas la règle des trois P : POUSSER, PLAQUER, COURIR ! »

**********************************

Et puis, dans la vie d’un « être humain » la culture est importante,

et il ne faut pas hésiter à se replonger pour les anciens,dans la traduction de certaines citations latines qui sont à première vue,légèrement revues et corrigées dans ce document joint…http://www.utc.fr/~aupetit/latin.shtml

**********************************

Trois frères quittent la maison en Italie pour aller s’installer en Amérique et prospérer.

Ils se retrouvent plus tard et discutent des cadeaux qu’ils ont pu envoyer à leur vieille mère en Italie. Le premier dit :

– J’ai fait bâtir une grande maison pour mère. Le deuxième dit : – Je lui ai envoyé une Mercédès avec un chauffeur. Le troisième sourit et dit :

– Je vous ai battu tous les deux. Vous savez comment mère aime la Bible,et vous savez qu’elle ne voit plus très bien. Je lui ai envoyé un perroquetqui peut réciter toute la Bible. Ça a pris 12 ans à 20 moines dans un monastère pour lui enseigner ça. J’ai dû payer 1 000 000 dollars !

Un peu plus tard, la mère envoie des lettres de remerciements :

– Marco ! Ecrit-elle au premier fils, la maison que tu m’as fait bâtir est trop grande. Je ne vis que dans une pièce mais je dois entretenir toute la maison !

– Angelo ! Ecrit-elle au deuxième fils, je suis trop vieille pour voyager. Je reste à la maison tout le temps, alors je n’utilise jamais la Mercédès. Et le chauffeur s’ennuie beaucoup !

– Marcello ! Ecrit-elle à son troisième fils, tu as été le seul de mes fils à vraiment comprendre ce que ta mère désirait. Ton poulet était vraiment délicieux.

**********************************

Tu sais que tu vis en 2006 quand :

1. Par accident, tu tapes ton mot de passe sur le micro-onde.

2. Ça fait des années que t’as pas joué au solitaire avec des vraies cartes.

3. T’as une liste de 15 numéros de téléphone pour joindre une famille composée de 3 personnes.

4. T’envoie un mail à ton collègue de bureau juste à côté du tien.

5. T’as perdu le contact avec tes amis ou ta famille, parce qu’ils n’ont pas d’adresse e-mail.

6. T’arrives chez toi après une longue journée de travail et tu réponds au téléphone comme si tu étais encore au bureau.

7. Tu fais le zéro sur ton téléphone du domicile pour prendre la ligne.

8. T’es à ton poste de travail depuis 4 ans mais t’as travaillé pour 3 entreprises différentes.

10. Toutes les pubs télé ont une adresse web en bas de l’écran.

11. Tu paniques si tu sors de chez toi sans portable et tu fais demi-tour pour le prendre.

12. Tu te lèves le matin et la première chose que tu fais c’est de te connecter à internet avant même de prendre ton café.

13. Tu inclines ta tête sur le côté pour sourire.

14. T’es en train de lire ce texte et tu acquiesces et souris.

15. Encore pire, tu sais déjà à qui tu vas renvoyer ce message.

16. T’es trop occupé pour t’apercevoir qu’il n’y a pas de numéro 9 dans cette liste.

17. A l’instant, tu parcours le message pour vérifier qu’il n’y avait pas de numéro 9 dans la liste.

**********************************

C’est une question posée à un entretien d’embauche :

– Vous sortez de votre garage au volant de votre superbe coupé deux places .Il fait un temps épouvantable. En passant devant l’abri bus, vous remarquez trois personnes : – une vieille dame malade qui se rend à l’hôpital, – le médecin qui vous a sauvé la vie il y a trois ans, – et une superbe créature que vous devinez être la femme de votre vie.

Laquelle de ces trois personnes décidez-vous de prendre à votre bord ? En l’absence de réponse, j’en rajoute une classique, adaptée à notre future déplacement à Londres

Vous êtes le conducteur de l’eurostar entre Londres et Paris, le 12/01, et devez réaliser plusieurs allers et retours dans la journée.Il ne reste plus de place à Paris dans l’Eurostar du matin, du fait d’un grand match de rugby à Londres.Vous trouvez sur le quai de départ trois êtres sympa qui vous supplient de les aider à passer la Manche.

Ils vous attendrissent, vous acceptez de les prendre dans la cabine de pilotage.Mais voilà, ce sont un Wasps, un Stadiste et une grenouille …

Et vous savez que les Wasps ne font qu’une bouchée des Stadistes, Et que les Stadistes mangent les grenouilles,  s’il le faut toute crue, mais habituellement rôties avec du bon beurre de St Lô, deux gousses d’ail de Draguignan, une pincée de persil de Lamotte Beuvron, et du sel de Gérande.Par contre les Wasps détestent les grenouilles. Comment allez-vous les faire traverser le Channel, sans qu’ils ne s’entredévorent ? Classique, hein …

Partagez !