R. Poulain “Quand j’étais Superman”

A l'occasion de la sortie de son livre, Raphaël poulain revient sur sa carrière de joueur de rygby, cliquer sur le lien suivant : http://fr.sports.yahoo.com/rugby/coupe-du-monde/l-emission/.

"Quand j'étais Superman"
Auteur : Raphaël Poulain
Editeur : Robert Laffont, 250 pages, Date de parution : 01/09/2011

Dans notre N° 165 de Bord de Touche, l'article de sur les joueurs emblématiques du Stade Français Paris par notre Président :

Vous allez peut être trouver mon choix étrange, mais aujourd'hui je vais vous parler de Raphaël Poulain ancien joueur du Stade bien sûr, mais également ex-grand espoir du rugby français.
Raphaël est né le 16 août 1980 à Amiens. Attaquant d'une puissance rare ce joueur d'1m86 pour 98 kg a passé sept ans au Stade et son histoire ne peut laisser indifférent.
C'est pour avoir lu le livre qu'il vient d'écrire (*) que j'ai décidé de vous parler de lui.
Après avoir débuté à Beauvais dans sa Picardie natale, Raphaël est vite remarqué par le Stade Français Paris. Dès sa première saison il est Champion Reichel avec, excusez du peu, Pierre Rabadan et Momo Blin comme capitaine.
Puis tout s'enchaîne à la vitesse grand V. Premier contrat pro signé, premières paillettes et le début d'une poisse incroyable. Rendez-vous compte ! Ce garçon a été trois fois Champion de France sans jamais pouvoir jouer une finale, il n'a pu disputer la finale de HCUP en 2005, toujours par la faute de blessures et a sans doute raté une carrière internationale qui lui semblait promise.
En 2001, il faisait partie de l'Équipe de France des moins de 21 ans en compagnie de Dusautoir, Mas, Michalak, Yachvili et d'autres cadors de notre TOP 14. Hélas, cette Coupe du Monde en Australie ne dura qu'un match et demi, la faute à un genou détruit lors du match contre les Samoas.
Raphaël avait des muscles de béton mais un squelette de verre et ce qui devait arriver arriva, peu de temps après la finale de HCUP en 2005, les dirigeants stadistes ne renouvelleront pas son contrat. Fin de carrière au Racing Métro 92 lors de la saison 2007-2008.
Raphaël se lance alors dans une carrière de comédien. Il joue aux côtés d'Isabelle Adjani au Théâtre Marigny, fait deux films dont « C'est beau une ville la nuit » de Richard Bohringer. Puis sombre.
Mais Raphaël est un battant et il remonte la pente, c'est ce qu'il explique dans son livre.
Lisez le, car derrière les paillettes, le sport pro et ses avantages ne conviennent pas à tout le monde. Courage Raphaël !
Mais quand on se rappelle du Poulain joueur de rugby, on se dit : « quel gâchis » ! Par Jean-Pierre BACON