Saison 2016-2017, première !

C’est aujourd’hui la reprise du championnat, après pour certaines équipes, presque deux mois de repos.

Les matches proposés par le calendrier de Top 14 pour le mois d’août, et plus particulièrement ceux de la première journée ont toujours un goût spécial. Ces premières confrontations juste après la préparation d’été et le retour de vacance des joueurs sont un bon baromètre. Elles permettent très vite de situer l’état de forme et de préparation de nos joueurs.

Il y a généralement pas mal de points à gagner avant que chaque équipe atteigne son pic de forme. C’est le premier match de la saison, celui où tous les espoirs sont permis et où l’on voit grand…

La formule « Qui dit nouvelle saison dit nouveaux objectifs » est souvent prononcée dans le milieu du sport. Les objectifs sont à la fois sur le terrain et dans les tribunes de Jean Bouin en ce qui nous concerne.

Sur le terrain, la parole est aux joueurs, à l’encadrement technique et à la direction. Nous sommes cependant en droit d’espérer retrouver le beau jeu qui nous avait permis, dans un passé pas si lointain, d’obtenir un quatorzième sacre.

La stabilité et l’effectif de qualité, voulus par le Président et tout l’encadrement, sont là avec des joueurs qui doivent, cette saison, se surpasser afin d’oublier la double déception de l’année passée.

C’est à mon sens l’année idéale pour décocher un nouveau sacre avec pourquoi pas un quinzième titre de championnat ou un premier européen.

Les raisons en sont multiples.

Tout d’abord, l’épée de Damoclès, symbolisée par notre statut de favori, qui avait pesée négativement sur nos joueurs durant toute la saison passée, n’est plus. Il n’y aura plus de réception ni de déplacement avec le statut d’équipe à battre à tout prix.

Ensuite, le fait de participer à la Challenge Cup, aussi baptisée par certains avec dénigrement de « petite » coupe d’Europe, va aussi permettre de respirer et de faire tourner l’effectif. Cela permettra au XV de départ parisien de s’économiser, et aux autres joueurs de gagner du temps de jeu.

Les matchs clefs seront ainsi joués plus sereinement avec des joueurs pleins d’énergie. Il reste certes en suspens la question des internationaux figurant dans la liste A, mais ce problème est identique aux autres grosses écuries de notre championnat.

Ces différentes raisons combinées me laissent de bons espoirs de retrouver, dès cette année le Stade, le vrai, celui de Paris se hisser aux premières places de notre championnat.

Dans les tribunes, l’association des Amis continue à répondre présente dans son soutien indéfectible à ses joueurs pour la vingtième année consécutive.

Eh oui, chers supporteurs, spectateurs et visiteurs,  les Amis souffleront cette année leurs vingt bougies. Cela fait, bien entendu, de l’association des Amis du Stade français Paris, le premier et le plus ancien club de supporteurs de notre équipe parisienne.

Nous continuons comme nous nous y sommes engagés déjà depuis de nombreuses années à aider et promouvoir le rugby chez les jeunes de la capitale.

L’association a décidé cette année de mettre en place un parrainage avec deux joueurs, un français et un étranger de l’équipe première du Stade français Paris.

Ces actions ont pour but de fidéliser, d’encourager des joueurs et les remercier pour leur professionnalisme, leur combativité et leur exemplarité sur le terrain. En quelques mots tout ce que nous souhaitons voir lorsque l’on est supporteur.

On ne le répète jamais assez, mais dans le sport, on a droit de perdre contre plus fort que soi, c’est la loi du sport, mais en aucun cas perdre en baissant les bras et en déjouant.

L’association proposera aussi quelques autres nouveautés que vous découvrirez au fil de la saison. Par ailleurs, nous vous invitons tous à soutenir notre équipe en reprenant avec nous les chants et les airs lancés.

Bonne rentrée à tous et faite que ce premier match contre Grenoble soit les prémices d’une fête qui doit nous conduire jusqu’au stade de France début juin.

Pierre-jean PASCAL
Président des Amis du Stade Français Paris