Toulon

Le Rugby club toulonnais est basé à Toulon. Triple champion de France (1931, 1987, 1992), il évolue actuellement en Top 14 après avoir remporté le Pro D2 2007-2008. Les couleurs RCT sont Rouge et Noir. Le RC Toulon joue habituellement au Stade Mayol (13 700 places).

Le Rugby club toulonnais est né le 3 juin 1908 à la suite d’une réunion dans la salle Mon Plaisir dans le quartier de la rade, de la fusion de l’Étoile sportive varoise et de la fraction toulonnaise du Stade varois.

Palmarès

  • Challenge Européen
    • Finaliste  : 2010, 2012
  • Championnat de France (3)
    • Vainqueur : 1931, 1987, 1992.
    • Finaliste : 1948, 1968, 1971, 1985, 1989, 2012.
  • Challenge Yves du Manoir (2)
    • Vainqueur : 1934, 1970.
    • Finaliste : 1939, 1954, 1983.
  • Championnat de France de Pro D2 (2)
    • Vainqueur : 2005, 2008.
    • Finaliste : 2001.

Stade Félix Mayol

Inauguré le 28 mars 1920, le stade Mayol est situé en plein cœur de Toulon, au pied du Faron, face à la Méditerranée. Le stade est une donation du chanteur Félix Mayol, chanteur français né à Toulon le 18 novembre 1872 et décédé le 1er novembre 1941, qui fut le dernier grand nom du café-concert .

Félix Mayol portait toujours un brin de muguet au revers de sa jaquette que lui glissa une amie le soir de sa première et qui luiporta chance,  il décida d’en faire son emblème. C’est en 1921 que le muguet deviendra l’emblème du Rugby Cub Toulonnais. Clin d’œil à la chance, le brin de muguet qui orne l’écusson porte 13 clochettes.

Pour plus d’informations sur le stade, cliquer ICI.

Localisation


Stade de Toulon

Un peu d’histoire

Un de nos Amis, Pierre-Jean PASCAL, nous relate l’historique de ce club :

Le palmarès dans l’élite

Le RCT fut créé au début du siècle précèdent, en 1908. Il lui faudra patienter un peu moins d’un quart de siècle pour s’adjuger en 1931 son premier titre de Champion de France de rugby à XV au dépend du Lyon OU sur le score de 6 à 3, sous le capitanat de Marcel Baillette.
Il lui faudra ensuite attendre plus de cinquante ans pour s’octroyer un deuxième titre de Champion de France. C’est en 1987 que le capitaine du RCT, Jérôme Gallion, souleva le Bouclier de Brennus conquis face au Racing Club de France, vaincu par 15 à 12. Cinq ans après, Toulon, conduit par Pierre Trémouille, ajoute un troisième sacre à son palmarès battant le Biarritz Olympique 19 à 14.
Le RCT a disputé cinq autres finales perdues contre le FC Lourdes (2), l’AS Béziers (1), et le Stade Toulousain (2).

Les années galères 
Ces dix dernières années, le RCT n’a pas joué les premiers rôles dans le championnat. En effet, suite à des problèmes financiers, le RCT est relégué fin 2000 en Pro D2. L’année suivante, finissant premier de la saison régulière et pouvant prétendre à une montée, le RCT est battu par Montauban (15 à 9) à Nîmes en finale, pour ce qui sera cette année là, la seule place permettant de rejoindre l’élite. Le RCT devra patienter.
Les trois saisons suivantes furent moroses et décevantes comme en témoigne le classement final des Toulonnais respectivement 6ème, 10ème et 12ème des éditions 2001-2002, 2002-2003 et 2003-2004.
A la suite de ces trois saisons galères, Toulon est enfin sacré Champion de Pro D2 en 2005 et rejoint l’élite. Du même coup, Toulon goûta de nouveau à l’Europe, mais finira dernier de sa poule avec une victoire en six rencontres. Petite consolation pour le RCT, son adversaire du premier tour, et premier de poule, Gloucester, sera sacré Champion d’Europe de cette édition 2005-2006 du Challenge Européen.
La saison 2005-2006 en TOP 14 fut un véritable cauchemar, puisque à peine remonté, Toulon est à nouveau relégué. Classé 14ème, à l’issue du championnat avec 3 victoires et 18 points, très loin derrière l’avant-dernier Pau et ses 40 points.
La saison suivante laisse présager de bonnes choses, le RCT termine 4ème et dispute les barrages. Malheureusement, La Rochelle met un frein en demi-finale aux ambitions des Toulonnais défaits 21 à 17.

Le retour dans l’élite / TOP14
C’est avec en tête les leçons retenues de l’année précédente (éviter ces barrages frustrants) que Toulon se lance dans la saison 2007-2008 avec un objectif : être champion de Pro D2. Les moyens et les qualités humaines sont là. Reste l’alchimie à se faire. Fin des années galères, Toulon, plus serein, retrouve le TOP 14, mieux préparé et disposé à y jouer un rôle majeur.
Cette saison 2008-2009 ne fut véritablement pas à la hauteur des espérances toulonnaises, mais le principal est atteint : se maintenir en TOP 14 en attendant des jours meilleurs.
La saison suivante, le RCT montre un tout autre visage et finit second de la première phase du championnat. Le RCT est du même coup directement qualifié pour la demi-finale. Cependant la course au titre de nos amis varois va s’arrêter là, contre… les futurs vainqueurs Clermontois, à l’issue d’un match haletant et plein de suspens sur le score de 35 à 29.

Le RCT, tout comme le Stade Français Paris, Toulouse, Perpignan  et le Racing un club qui a fait couler beaucoup d’encre sur ses transferts,  suite à l’impulsion donnée par son Président Mourad Boudjellal.

L’ air Boudjellal aura permis à Mayol de voir évoluer des joueurs comme Tana Umaga recruté en  2005-2006, Orene Ai’i, Andrew Mehrtens et George Gregan en 2007-2008, Sonny Bill Willians en 2008-2009. Mais le véritable coup de tonnerre eut lieu à l’été 2009 avec l’arrivé de Jonny Wilkinson en provenance de Newcastle. C’est notamment grâce à des clubs comme le RCT  que notre championnat est devenu de plus en plus attractif et est maintenant présenté comme le meilleur d’Europe.

Mené par Jonny Wilkinson, « L’homme au pied d’or » comme j’aime l’écrire et l’entendre dire, qui à lui seul fait basculer un match, Toulon est désormais une équipe redoutée et redoutable.