La Noix de la petite 21ème journée

Qu’on ne s’y trompe pas ! Le recours à la vidéo en matière d’arbitrage depuis 20 ans a marqué un réel progrès, une aide à la décision indiscutable, la communication entre les différentes parties prenantes et une sécurité essentielle dans le déroulé des matches.

La présence de Jérôme Garcès, le patron des arbitres, lors de la rencontre La Rochelle – Lyon, a sans doute influé sur le comportement de Jonathan Dufort l’arbitre central. Il n’eut recours qu’une seule fois à la vidéo et à Philippe Bonhoure, qui, ainsi, « n’était pas venu pour rien » selon ses dires.

Trop tard le mal était fait et ne date d’ailleurs pas de la veille et de la rencontre Pau-Bayonne, qui s’est éternisée le long de 2 bonnes heures, la faute aux appels nombreux de Romain Poite.

Matches hachés, dynamique éteinte, publics (au temps de sa splendeur) impatients et partisans, tels sont les ingrédients d’un repli décisionnel, intéressant souvent, discutable parfois.

La Noix pour cette vidéo tous azimuts est méritée ! World Rugby, innovateur à l’époque, révèle aujourd’hui les limites de sa pratique. 

Pourquoi, à l’instar du tennis, ne pas instaurer le recours au challenge, 1 par mi-temps pour chaque capitaine par exemple, qui placerait l’équipe qui le demande devant ses responsabilités et replacerait l’arbitre au cœur des décisions ?

Désapprobations, contestations, bronca des bancs, des staffs et des supporters retrouveraient toute leur saveur … le maître du jeu resterait le 31ème homme, celui que, tour à tour, on aime ou déteste!

Yvon Cauchois

Président de l’association des Amis du Stade français Paris

Partagez !