La Noix de la conjonctivite – J4-2021

Didier Lacroix, le président du Stade Toulousain, aurait pu mériter un Prix Orange lorsqu’il a sermonné ses supporters qui avaient lancé lors du match face à Toulon des :  » Ils sont où… ? Ils sont où….  » et sifflant Louis Carbonel à la fin du match. Au nom du respect de tous. Intention louable mais on attendra au moins une récidive car, malin, ils savaient que ses propos, tenus lors de la remise d’un Oscar à Julien Marchand, seraient retranscrits, dès le lendemain, dans Midi Olympique.

La Noix, en fait, échoit à ce virus, le même qui a décimé nos Roses la semaine dernière et qui a contaminé l’ensemble du corps arbitral officiant lors de ce Stade- Castres. Il n’avait pas encore altéré la vision de M. Luc Ramos et des siens car le carton rouge est intervenu très tôt dans la partie.

En revanche, la conjonctivite a frappé successivement chacun des hommes en noir. A tel point que Mr Ramos ne fut pas interpellé par son collègue M. Philippe Bouhoure, qui, selon nos informations, avait les yeux complètement embués sur le ballon aplati par Sekou Macalou. « A beu, beu abeu beu « : ce sont les mots prononcés par le quatrième arbitre, interpellé par Gonzalo Quesada après l’action, ordinateur à la main. Il semblerait que l’atteinte virale ait concerné, chez lui, non seulement les yeux mais aussi toute la sphère ORL. L’arbitre de champ ne fut pas plus sollicité par M. Romain Poite aveuglé qu’il était lorsque les Castrais, bien sûr au courant de l’infection, partirent à plusieurs reprises avant le coup de pied du botteur.

En attribuant cette Noix à ce damné virus, nous comptons bien l’avoir définitivement éradiqué. Selon nos toutes dernières informations, (malheureusement non confirmées) les différents arbitres consultent leur ophtalmologiste cette semaine avant de postuler aux rencontres de la semaine prochaine.

Yvon Cauchois

Président des Amis du Stade français Paris

Partagez !