Noix de la semaine à la FFR

Il y a aurait sans doute des joueurs à célébrer : quelques 9 qui se sont encore illustrés ce week-end. Notre Arthur Coville qui monte en puissance et sème le trouble dans les défenses adverses, Antoine Dupont qui fait mentir l’adage proclamant que la victoire se forge en équipe, lui qui met en mal tous les standards du poste, ou encore Reinach qui a joué en maître face au Racing 92. Morgan Parra et ses 48 pénalités consécutives réussies figurerait aussi au palmarès.

En ce week-end de l’arbitrage, nous n’allons pas accabler ni les arbitres de champ, ni l’arbitre vidéo, qui n’ont pas vu une indiscutable pénalité de Jaminet passer entre les poteaux bordelais. Simplement de consulter au plus vite leur ophtalmologiste respectif.

Partisans, nous n’allons pas reprocher à Sopoaga d’ignorer les règles du rugby hexagonal qui limitent le laps de temps pour taper une pénalité ou une transformation. 

En revanche, quand une Fédération n’accorde pas aux Associations de supporters un quota de places qu’elle avait coutume de réserver jusqu’alors. Quand elle nous prévient de façon abrupte peu de temps avant l’événement. Quand, de surcroît, elle cherche à nous amadouer avec les rencontres de second rang, nous lui disons : revoyez votre copie.

Nous vous décernons une belle Noix et pouvons vous assurer que, certains d’entre nous, vous laissent vendre à d’autres les places de deuxième zone.

Vous n’assurerez pas la promotion du rugby de cette façon. Quant à nous, il nous reste à rembourser les sommes versées et exprimer nos regrets les plus attristés aux intéressés.

Yvon Cauchois

Président des Amis du Stade français Paris

Partagez !