La Noix de la semaine à la violence sous toutes ses formes observée dans les stades

Il serait trop facile pour les « autres » sports de stigmatiser le football en l’accusant de tous les maux au sortir du non match OL-OM de ce dimanche soir. Facile aussi de montrer du doigt la dizaine de coupables en occultant la responsabilité collective des bons pères et mères de famille venus passer un bon moment.

Récemment à Jean Bouin, au Stade de France, des témoignages nous ont été remontés sur des propos tenus par ce qu’on a coutume d’appeler certains supporters. La violence ne commence-t-elle pas par l’oralité des menaces proférées à l’encontre des arbitres ou des adversaires ? Dans certains stades du Sud-Ouest, pour les admettre et les encourager, on expliquera que cela n’a rien à voir avec la violence et que le « chambrage « a toujours été une clé de voûte du rugby.

Ne tombons pas dans cet aveuglement, ne facilitons pas, par une reprise tonitruante des « Ici, c’est …la ville, le stade », les chamailleries des protagonistes sur le pré. N’hésitons pas à « calmer » l’ardeur déplacée de voisins impétueux.

La Noix de la semaine à la violence sous toutes ses formes observée dans les stades. Supporter, sans dénigrer, sans exacerber… vœu pieux ou objectif à poursuivre ?

Cordialement et rugbystiquement votre

Yvon Cauchois

Président des Amis du Stade français Paris

Partagez !