Marie-Madeleine, au revoir

Le départ de Marie-Madeleine Desché le dimanche 8 mai 2022 nous a enveloppé d’une tristesse infinie.

Marie-Madeleine fidèle parmi les fidèles, adhérente de la première heure (carte n° 16) fervente abonnée, supportrice sans faille de son Stade-Français si cher à son cœur et pratiquement jusqu’à son dernier souffle, amoureuse de la vie. Nous garderons toujours dans nos cœurs ton sourire malicieux, tes yeux brillants toujours porteurs d’un doux regard et ta jovialité bon-enfant.

Marie-Madeleine, ce sont pour nous des centaines de souvenirs souvent cocasses et inénarrables i sortis de leur contexte et autant d’anecdotes croustillantes et savoureuses, mélanges de Tati et de Chaplin.

Deux extraits (seulement) de la longue liste.

Tout d’abord tacticienne, ardente supportrice porteuse d’une technique toute personnelle, Marie-Madeleine savait troubler le buteur adverse et guider le ballon hors des perches par télépathie. Et Marie-Madeleine « parfois » exultait et nous témoins convaincus l’applaudissions, le buteur médusé la recherchant d’un œil mauvais.

Ensuite,  » Marie-Madeleine Perdue/Retrouvée ». « Perdue » à Bordeaux le 22 mai 2008 après une défaite contre Toulouse (31-13), elle ne regagna pas le car des Amis mais son instinct inné la mena tout droit à la gare Saint-Charles où Max au grand cœur et Président bienveillant l’accueillit les bras ouverts. Enfin « Retrouvée » à Bordeaux. Ce  » Marie-Madeleine Perdue/Retrouvée » restera à toujours un grand moment de la vie trépidante des Amis.

Marie-Madeleine au Panthéon de nos Amis, accueillie de façon tonitruante assurément, vient renforcer la folle farandole et continuera pour toujours à participer pleinement à leur ambiance débridée. Et Domi est heureux.

Nos plus amicales et attristées condoléances à tes proches et à tes ami(e)s. Marie-Madeleine gros bisous de nous toutes et de nous tous.

Heureuse éternité, Marie-Madeleine au revoir.

Par Jean-Michel Gomit – Ancien Président des Amis du Stade Français Paris

Partagez !