A la uneActivitésTop 14Top14 2022-2023Vie de l'Association

Hommage à Colette au cœur « Rose »

Samedi, 3 décembre 2022. Colette, souriante et radieuse, regarde Jean-Bouin accompagnée de Gonzalo. Photos sur les deux grands écrans du stade. Hommage à Colette au cœur « Rose », émouvant et bouleversant, ponctué par une vibrante minute d’applaudissements de l’ensemble des supporters rochelais et parisiens unis dans un même élan. Colette au cœur « Rose » doit apprécier.

Les premières rigueurs de l’hiver se sont invitées dans les travées. Chaque camp de supporters fourbit ses meilleurs atouts pour le choc du jour annoncé explosif. Bravant le froid, un public bigarré s’échauffe. Les rochelais se sont déplacés en masse et entonnent leur hymne « Ici ! Ici ! C’est La Rochelle ». Personne n’en doute. « Paris ! Paris ! Paris ! » répliquent les supporters parisiens.

1ère mi-temps. Une fois n’est pas coutume, nos « Amis » d’Hanovre (Martina, Jupp et Dirk) sont au soutien de nos « Roses ». En moins d’une minute les rochelais prennent le match par le bon bout et assurent le premier essai (2ème ; 0 – 5). Puis profitent de l’indiscipline de nos « Roses » figés (7ème ; 0 – 8). Le Stade-Français Paris n’existe pas encore. Pas de cohésion, ballons perdus, échec de Joris… Attendre quinze longues minutes pour enfin retrouver nos « Roses » dans les 22 mètres rochelais pour un sursaut d’orgueil. Progression collective ponctuée par l’essai rageur de Mickaël propulsé, porté dans l’en-but par le pack « Rose », essai non transformé (15ème ; 5 – 8). Jean-Bouin exulte. Un peu de chaleur après un quart d’heure bien approximatif. Colette au cœur « Rose » jubile là-haut.

Les rochelais nullement découragés repartent à la conquête du camp parisien. Nos « Roses » ballotés sont au sauvetage, parant au plus pressé mais souvent fautifs, à la 28ème (5 – 11) et à la 30ème (5 – 14). Et voilà, les 30 minutes lumineuses et lucratives de La Rochelle sont écoulées, le reste du score sera « Rose » uniquement « Rose ». Consciemment ou inconsciemment cette 30ème minute deviendra synonyme de basculement (sans trahir un grand secret, un époustouflant « 22 – 0 » se profile pour nos « Roses », chut…).

Forte pression « Rose », retour à la pénalité, Joris ouvre son score (enfin !) (34ème ; 8 – 14). Julien (futur homme du match) secoue le cocotier, fait avancer nos « Roses » en guide et meneur. Et Sekou en grande forme dans une allure magistrale se retrouve finalement entre les barres (35ème ; 13 – 8) et Joris transforme (36ème ; 15 – 14). Cette action « parfaite » à l’instar de celle du 17 septembre 2022 a bien un parfum de délivrance. L’équilibre est rétabli. Ouf de soulagement. Nos « Roses » se sont retrouvés. Colette au cœur « Rose » doit être ravie.

Durant l’extra-time, Joris tape le poteau à la 44ème. Mi-temps : 15 – 14.

2ème mi-temps. La Rochelle continue à gâcher les occasions. La seconde période commence sous les meilleurs auspices. 46ème, Sekou auteur d’un potentiel doublé n’est pas suivi par l’arbitre vidéo et est justement sanctionné. Deux minutes plus tard, Romain profite d’une touche rochelaise approximative pour un essai opportuniste (48ème ; 20 – 14). Pas de transformation. 50ème, Paul capitaine valeureux blessé nous quitte.

Pour les trente dernières minutes, nos « Roses » deviennent les seuls maîtres du terrain et campent dans la moitié de terrain rochelaise. Néanmoins, tout est un peu confus, pas de réel plan côté parisien. La Rochelle balbutie son rugby. Bonne progression de nos « Roses », mauvais choix avec du jeu au pied, débauche d’énergie souvent improductive. Alternance de bon (touche gagnée…) ou de moins bon (hors-jeux (?), ballons perdus…). Les rochelais s’appliquent à contenir la vague « Rose ». Et la fin de match approche à grand pas. Nouvelle déferlante « Rose », magnifique passe sautée de Joris, Leister en force et dans une grappe rochelaise aplatit, l’arbitre vidéo accepte, bravo Leister (79ème ; 25 – 14). Brillante transformation de Joris de la ligne de touche (80ème ; 27 – 14). Notre folle farandole d’« Amis » dans les étoiles jubile, Colette au cœur « Rose » sourit.

Un grand bravo à nos « Roses » pour cette belle victoire bonifiée. Un grand merci à Julien pour avoir su remettre tout le groupe dans le sens de la marche pour un (22 – 0) époustouflant face au Champion d’Europe en titre. Ne boudons pas notre plaisir, c’est encourageant. L’hommage à Colette au cœur « Rose » se conclut par un brillant tour d’honneur. BRAVO !

Colette au revoir.

Bon vent à La Rochelle et bravo à leurs supporters pour leur sportivité. Les rochelais sauront réagir à bon escient et gageons que la panne du 3 décembre ne sera rapidement qu’un mauvais souvenir.

Bonnes Coupes d’Europe aux deux équipes.

Allez le Stade !

Par Jean-Michel Gomit – Ancien Président des Amis du Stade Français Paris

Views: 0

Partagez !