Retour au TOP 14

Il y a ceux qui se lamentent de ne pas être qualifiés pour la suite des compétitions « Européennes », ceux qui geignent parce que d’autres ne le sont pas, ceux qui tracent leur chemin et donnent rendez-vous au week-end du 1er avril, celui des 1/8èmes de finale EPCR.

Tout ce beau monde referme provisoirement cette page. Encore qu’en son sein, plusieurs unités manqueront à l’appel pour cause de mobilisation nationale.

Ainsi va la spirale rugbystique coincée entre matches de championnat, matches interclubs internationaux, matches des équipes nationales, tous sources d’émotions, tous ressources essentielles à son économie !

Le Stade poursuivra sa route vers les phases finales avec un difficile déplacement à Perpignan. Difficile parce qu’Aimé Giral en a vu chuter plus d’un, difficile parce qu’une nouvelle défaite à domicile des Catalans les mènerait tout droit vers une probable Pro D2. 

Nos Roses, avec cette qualification aux forceps, montrent que les temps ont changé, qu’être compétitifs dans deux domaines, est maintenant dans leurs cordes… Avec un effectif plus homogène, handicapé toutefois par cette malédiction, cette saison,  des deuxièmes lignes.

Gageons que le travail sur la défense cette semaine aura porté ses fruits et que nos joueurs auront à coeur d’entamer deux mois cruciaux sous les meilleurs auspices. Nous attendront:  les réceptions de Bordeaux, de Montpellier, les déplacements à Bayonne, à Toulon.

Que de grands défis !

Allez Paris, allez !

Cordialement et rugbystiquement votre

Yvon Cauchois

Président des Amis du Stade français Paris

Partagez !