Solutions – Enigmes BdT 197

Enigmes en relation avec le monde du rugby. Ces énigmes sont initialement publiées dans Bord de Touche (BdT n°197).

Les questions en suivant ce lien.

CITATIONS

René Crabos, 1899-1964 à Saint-Sever (Landes), trois-quarts centre, que l’on appelait « le Génie du rugby » en Grande-Bretagne, ou « Napoléon » bien avant Jacques Fouroux :

‘’Le rugby ne se joue pas en 2 mais en 3 temps : Avant, la ferveur. Pendant, la bravoure. Après, la fraternité.’’

‘’Si vous gagnez, tant mieux ! Si vous perdez, tant pis ! Mais s’il y en a un parmi vous qui baisse les bras, j’estime qu’il ne sera plus digne de jouer avec l’équipe de France.’’

René Crabos débute à Mont-de-Marsan, puis joue chez lui à Saint-Sever, avant de partir à Dax, puis à Tarbes. En 1918, il est au bataillon de Joinville. Il devient ensuite capitaine du Racing club de France avant de retourner à Saint-Sever. Grand théoricien du jeu, il invente notamment la défense glissée. Sa carrière de joueur s’arrête en 1924 suite à une fracture de la jambe.

Il est ensuite manager de l’équipe de France lors des tournées argentines de 1949, 1954 et 1960, puis président de la FFR de 1952 à 1962. En hommage, le Championnat junior est nommé « Coupe René Crabos » en 1950.

De quel joueur de rugby à XV sont ces citations? Un indice : on l’appelait « le Génie du rugby » en Grande-Bretagne, ou même « Napoléon » bien avant Jacques Fouroux.

‘’Le rugby ne se joue pas en 2 mais en 3 temps : Avant, la ferveur. Pendant, la bravoure. Après, la fraternité.’’

‘’Si vous gagnez, tant mieux ! Si vous perdez, tant pis ! Mais s’il y en a un parmi vous qui baisse les bras, j’estime qu’il ne sera plus digne de jouer avec l’équipe de France.’’

GESTUELLE

gestuelle

A : Avantage – règle 8

La règle de l’avantage a priorité sur la plupart des autres règles et elle a pour but d’assurer une plus grande continuité du jeu en diminuant le nombre d’arrêts de jeu pour fautes. Elle encourage les participants à jouer au

sifflet malgré les fautes de leurs adversaires. Quand une équipe commet une faute et que l’équipe adverse en retire un avantage, l’arbitre ne doit pas siffler immédiatement cette faute. L’arbitre est seul juge pour décider si une équipe a obtenu un avantage ou non.

B : En-avant ou passe en avant – règle 12

Il y a en-avant lorsqu’un joueur perd la possession du ballon qui poursuit sa course ou lorsqu’un joueur propulse le ballon du bras ou de la main ou lorsque le ballon touche la main ou le bras et poursuit sa course puis touche le sol ou un autre joueur avant que le joueur

d’origine puisse l’attraper. Poursuivre sa course : rouler vers la ligne de ballon mort de l’équipe adverse. Exception : Si un joueur « contre » le ballon lorsqu’un adversaire le botte ou immédiatement après le coup de pied, une telle charge ne constitue pas un en-avant même si le ballon poursuit sa course en avant.

Il y a passe en avant lorsqu’un joueur lance ou passe le ballon en avant. En avant, signifie vers la ligne de ballon mort de l’équipe adverse.

Exception :  Il n’y a pas passe en avant si le ballon n’est pas lancé en avant mais frappe un joueur ou le sol et rebondit en avant.

C : Obstruction – règle 10-1 (sanction : coup de pied de pénalité)

(a) Joueur qui charge ou pousse. Lorsqu’un joueur et un adversaire courent vers le ballon, ces deux joueurs ne peuvent se charger ou se pousser l’un l’autre autrement qu’épaule contre épaule.

(b) Course devant le porteur du ballon. Un joueur ne doit pas volontairement se déplacer ou se tenir devant un partenaire porteur du ballon dans une position telle qu’il empêche les adversaires de plaquer le porteur du ballon ou les prive de la possibilité de plaquer tout porteur du ballon potentiel lorsqu’il reçoit le ballon.

(c) Blocage* du plaqueur. Un joueur ne doit pas volontairement se déplacer ou se tenir dans une position telle qu’il empêche un adversaire de plaquer le porteur du ballon.

(d) Blocage* du ballon. Un joueur ne doit pas volontairement se déplacer ou se tenir dans une position telle qu’il empêche un adversaire de jouer le ballon. Blocage* : Barrer le passage, entraver, gêner.

(e) Porteur du ballon entrant en contact avec un coéquipier lors d’une phase statique. Un joueur porteur du ballon après une sortie de mêlée ordonnée, de mêlée spontanée, de maul ou d’alignement, ne doit pas entrer en contact avec des coéquipiers placés devant lui.

MYSTERE

joueurs

(a) Pierre Rabadan : né en 1980 à à Aix-en-Provence, 1,92m, 100kg, troisième ligne centre ou aile. Jusqu’en 1998 joueur du Pays d’Aix RC, depuis 1998, Stade français Paris. Champion de France en 2000 (remplaçant, il supplée Hervé Chaffardon), 2003, 2004, 2007, finaliste 2005.

Finaliste de la H Cup en 2005. Champion de France Reichel 1999. Finaliste du Challenge européen en 2011 et 2013. 2 sélections en équipe de France.

(b) Antoine Burban : né en 1987 à Neuilly-sur-Seine, 1,96m, 110kg, troisième ligne aile. Jusqu’en 2006 joueur du Paris université club, son club formateur, puis depuis 2006, Stade français Paris. Champion de France 2007. Finaliste du Challenge européen en 2011.

(c) Pascal Papé : né en 1980 à Lyon, 1,96m, 115kg, deuxième ligne. Club formateur : Givors, puis 1998-2006, CS Bourgoin-Jallieu, 2006-2007, Castres olympique, et depuis 2007, Stade français Paris. Finaliste du Challenge européen en 2011.

46 sélections en équipe de France. Grand chelem en 2004, 2010. Vainqueur du Tournoi des Six Nations en 2006 et 2007

(d) David Lyons : né en 1980 à Orange (Australie), 1,92m, 117kg, troisième ligne centre ou aile. Joueur au Sydney University FC, puis 2000-2008, Waratahs,  2008-2011, Llanelli Scarlets, depuis 2011, Stade français Paris . Vainqueur du Shute Shield en 2001, Vainqueur du Tri-nations en 2001. Finaliste du Challenge européen en 2013.

44 sélections en équipe d’Australie. Finaliste de la Coupe du monde en 2003.

Partagez !