La semaine stadiste, s2

Samedi 7 Janvier

Voici bien lontemps que nous n'avions pris un tel plaisir pour un match de rugby à Paris. Merci Messieurs ! Que voilà de la belle promotion pour ce sport ! Un début de feu, tellement rapide que je n'ai pu voir le premier essai. Des essais de toute beauté, en particulier ceux de Julien Arias et de Pierrot Rabadan (ah ! ce sprint de Pierre !). Une équipe ambitieuse, osant des relances du bout du monde pour des actions de 80 mètres, que du bonheur vous dis- je.
De par son caractère, cette équipe me rappelle les premières équipes Stadistes de l'ère Max où les Arthur Gomez, Dominici, Lombard et autres Dominguez s'en donnaient à coeur joie. Du spectacle et du vrai, en espérant que tout cela raméne des spectateurs au stade, car cette équipe le vaut bien. 7100 fidéles pour ce match opposant quand même le troisième au cinquième du Top 14, c'est trop peu dans ce Charléty qui parait bien trop grand, mais que pour une fois, on a senti vibrer.

Dimanche 8 Janvier

Retour de nos Espoirs en championnat au Stade Georges Lefévre à Saint-Germain-en-Laye, et retour gagnant avec un succès 48 à 17 contre Tarbes. Toujours invaincus depuis le début de la saison, ils s'envolent au classement. Mais attention, pas une équipe de rigolos, jugez du peu : une première ligne composée de Tetazt, Bonfils et Chabert, rajoutez les Briatte, Chollon, Flanquart, Danty, Bonneval et Rokobaro, vous aurez une idée de la valeur de cette équipe. Une équipe qui applique les mêmes principes de jeu que son ainée, pas étonnant que tout roule.
Pour les Reichel et les Crabos, patientons jusqu'à dimanche prochain.

Lundi 9 janvier

Bizarre la presse. Tout le monde le sait, les journalistes racontent souvent n'importe quoi et les Stadistes parisiens en savent quelque chose, hélas ! On peut se demander quand même s'ils voient tous le même match. La preuve samedi dernier lors de la rencontre SF-Castres. Alors que le le journal jaune venant de Toulouse sélectionne, et à juste titre, deux parisiens dans son "Equipe de la semaine" : Contepomi (une nouvelle fois énorme) et Rodriguez Gurruchaga (tout aussi énorme), le Parisien toujours pas libéré trouve que ce dernier a été inexistant dans le jeu des lignes arrières du Stade. Hé garçon, il faudrait peut être que votre rédacteur en chef vous achète des lunettes ou alors qu'il vous dirige vers la rubrique des chiens écrasés. Cette paire de centres Williams-Rodriguez va en faire pleurer beaucoup d'ici la fin de la saison, à preuve les 32 essais inscrits par les "Cavaliers Roses".

Mardi 10 janvier

Vous le savez toutes et tous, le rugby est le "Sport Collectif" par excellence et pourtant je n'ai jamais autant eu l'impression qu'une hirondelle pouvait faire le Printemps. Deux exemples me viennent à l'esprit. Tout d'abord dirigeons nous vers le Pays Basque et le Biarritz Olympique. Bien que ce ne soit pas, loin de là, mon joueur préféré, il faut bien admettre que Dimitri Yachvili est indispensable au club de Serge Blanco. L'influence qu'il excerce sur ses coéquipiers est énorme et la meilleure preuve en est que les résultats ne sont pas les mêmes qu'il soit présent ou non. Qu'il joue et le BO s'en sortira sans problème et là, les Bayonnais auront certainement plus de mal à demeurer en Top14.

Le second, et là, revenons à nos Stadistes, est bien sûr Julien Dupuy. Sans vouloir refaire le match comme Saccomano, je suis persuadé que le match de Bordeaux n'aurait pas eu la triste conclusion que nous connaissons avec sa présence sur le pré. Juju aurait poussé une bonne gueulante et l'endormissement n'aurait pas envahi nos joueurs.
Toutes les maximes ne sont peut être pas exactes, et si malgré tout ce qu'on raconte "Une hirondelle ferait le Printemps".

Mercredi 11 janvier

Grace à l'invitation des deux artistes, j'ai pu découvrir en premier, le Challenge qui récompensera le vainqueur de la si convoitée "Lutéce Cup". Les sculpteurs Jacques Yvroud et Pierre Bouffilh, universellement reconnus pour leur talent et leur créativité nous ont concocté une oeuvre monumentale (le mot n'est pas trop fort) qui nous montre un autre "volet" de leur Art. On nous bassine avec J.P. Rives, mais nos deux amis ont su parvenir à "La Perfection", tout ce qui a été fait avant peut finir à la poubelle et là dessus encore, ils en connaissent un rayon.
Je vois déjà le regard ébloui du récipiendaire, son principal souci sera toutefois de trouver "The PLACE" où ce chef d'oeuvre pourra briller de mille feux.

Jeudi 12 janvier

Les bons mots n'ont jamais manqué dans le rugby. Qu'ils soient de Roger Couderc, de Lucien Mias, d'Amédée Domenech, d'Alain Granchamp ou d'autres. Bons mots qui ont traversé l'histoire de notre sport et fait sa légende. Nous pouvons ajouter à tous ces noms illustres celui du Président de Toulon Mourad Boudjellal. Figurez-vous que ce dernier a été victime lors du dernier ASM-Toulon,d'une "sodomie arbitrale". Je ne savais pas encore que le sifflet, fut-il à roulette'avait été introduit dans la longue liste des "sex toys". Bien sûr, et il l'a d'ailleurs reconnu, Monsieur Berdos a fait quelques bourdes durant la rencontre, mais pas de quoi fouetter un chat. Cà d'ailleurs, c'est du "sado-maso".

Vendredi 13 janvier

Première action forte du Président Savare : le match Stade Français Paris – Agen du 24 mars se déroulera au Mans, au MMA Arena, nouveau stade de 25064 places. Nouvelle délocalisation donc du club parisien, qui une fois de plus va à la rencontre de son public, car ne l'oublions pas lors des rencontres disputées au Stade de France, nombre de spectateurs viennent souvent de très loin pour assister aux fêtes Stadistes. Il est bien évident que certains (et certainement pas les plus malins) se rappeleront Bruxelles, mais il faut prendre des risques, et nous les prendrons car d'après les premières réactions, les fidéles supporters du Stade, abonnés ou non, sont prêts à faire le (court) voyage.
De plus ce superbe stade nous donnera une petite idée de ce que sera le prochain Jean-Bouin, un voyage initiatique en somme.
Demain à Bucarest, avant-dernier match de poule pour notre équipe. Worcester n'est pas décroché et une victoire reste indispensable pour la qualification, alors encore un peu de courage et nous serons en quarts.

Bon week-end à toutes et tous et à la semaine prochaine, semaine qui sera bien occupée, préparez vous.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!