Accord FFR – LNR

Après les épisodes dignes d’une pire série télévisée, un “accord” est intervenu entre la FFR et la LNR, les deux s’arrogeant le droit de se déclarer satisfaits de la conclusion.
La FFR a ses 6 matchs, la LNR la mise à disposition de ses joueurs sur 3 rencontres telle que définie dans la convention. Bel arbre qui cache la forêt.

  • Fabien Galthié et ses théories de l’excellence avec 42 joueurs à mener, peu ou prou, sur les chemins de la Coupe du Monde 2023, bricolant deux groupes de 31 joueurs jusqu’au 7 décembre.
  • Un front des clubs de Top 14 pas aussi unis que cela. Que Didier Lacroix se réjouisse, on le comprend. Il va “récupérer” des joueurs majeurs au long de la période. D’autres clubs seront impactés corrélativement par une sélection élargie et verront partir des joueurs sur lesquels ils comptaient. Nous attendons les nouvelles “sélections” de Fabien Galthié. Nous serons probablement concernés.
  • Le fameux article 9 de World Rugby, celui-là même qui venait en opposition avec les termes de la Convention FR-LNR, laisse certains clubs exsangues. En effet, la mise à disposition des joueurs étrangers à leur équipe nationale jusqu’au terme de la programmation écarte des clubs concernés ces mêmes joueurs. S’agissant du Stade Français Paris, G. Melikidze, N. Waisea et nos 3 Argentins (dernier match le 12 décembre) vont nous quitter ces jours-ci !

Alors, quand certains viennent expliquer devant les caméras que l’intérêt supérieur du rugby a été recherché, il est permis d’en douter.

Yvon Cauchois, Président des Amis

Partagez !