Des finales… tous les week-ends

Sans doute nos samedis d’avril et de mai seront-ils marqués par de fréquents bouleversements au classement du Top 14. Si raisonnablement on peut penser que pour Toulon, Pau, Grenoble, Agen, Perpignan il s’agira de jeter un œil côté rétroviseurs, toutes les autres équipes, hormis les demi-finalistes en puissance Clermont et Toulouse, seront challengées dans leur perspective de compléter le 6 majeur.

7 équipes pour 4 places, les jeux sont ouverts et la moindre contre-performance compromettra les chances de qualification.

Nos Roses sont placés devant les mêmes échéances et se verront proposer quelques matchs couperets d’ici le 26 mai. A Grenoble le 6 avril, à Jean Bouin face à Agen le 13, deux “mal-classés” qui donnent tant de fil à retordre à tous les autres, le Stade Français Paris jouera ses premières cartes avant de se mesurer à Clermont, au Racing 92 et à Montpellier.

Lutter face à ceux qui veulent rester dans l’élite, ou face à ceux qui prétendent au statut des meilleurs de cette élite, ce sont donc bien des finales avant l’heure que joueront nos Parisiens chaque dimanche de printemps.

Soutenons-les. Toujours.

Allez Paris, allez !!