Faim de LOU

La première remarque, à l’issue du match face aux Lyonnais, est que leur place dans les 6 n’est pas usurpée.

La paire Wisniewski – Doussain a surnagé les débats dans l’intelligence, dans la variété, dans la maîtrise. Par certains côtés, le demi d’ouverture du LOU avait trouvé son inspiration auprès d’un certain Owen Farell.

Le deuxième constat est que nos Roses ont trop failli : en conquête bien sûr, en lourdeur dans le jeu, en scories multiples incompatibles avec le niveau exigé, en panne d’un chef d’orchestre pour structurer le jeu.

Un jour “Sans” comme nous n’en avions vu depuis longtemps et qui fut source de frustrations sur le terrain et dans les tribunes.

Se remettre au travail … comme toutes les équipes qui ont failli ce samedi, comme toutes celles qui aspirent à jouer les premiers rôles.

Nous y aspirons comme les joueurs et le staff eux-mêmes.