Les accidents musculaires du sportif – Les accidents musculaires

Nous publions régulièrement des articles pour éclairer les accidents musculaires du sportif, aujourd’hui les accidents musculaires.

Les accidents musculaires peuvent se produire selon 2 mécanismes :

• un choc direct sur le muscle, réalisant une « béquille » au niveau du choc,
• une mise en tension lors de la réalisation d’un geste brutal.

Les différents accidents musculaires peuvent se décrire selon un ordre de gravité croissant entrainant une thérapeutique adaptée et un arrêt d’activité différentié :

1. La crampe
Elle intervient plutôt à la fin de l’effort et est liée à la fatigue et à l’accumulation de toxines dans le muscle. Elle est traitée par l’étirement du muscle concerné et n’entraine généralement pas d’arrêt d’activité prolongé, tout au plus l’arrêt immédiat de l’activité ; il n’y a pas de lésion anatomique.

2. La contracture
Elle intervient à distance de l’exercice. C’est la conséquence d’une activité anormale ou exagérée du muscle qui ne retrouve pas sa longueur initiale et reste contracté ; il n’y a pas de lésion anatomique. Elle est traitée par du repos et des massages.
La durée d’indisponibilité varie de 7 à 15 jours.

3. L’élongation
Elle intervient au cours de l’exercice et est due à l’étirement du muscle au-delà de ses possibilités.
C’est une douleur assez peu intense qui n’implique pas l’arrêt de l’effort mais simplement sa limitation.
Il n’y a pas de gros dégâts anatomiques et elle est traitée par le repos, le glaçage et de la kinésithérapie. La durée d’indisponibilité est d’environ 15 jours.

4. Le claquage
Il apparaît brutalement au cours de l’effort.
Il s’agit d’une douleur aiguë entrainant une interruption immédiate de l’activité.
Il y a des dégâts anatomiques par la lésion de quelques fibres musculaires et il est traité par l’arrêt immédiat de l’effort et le glaçage. La durée d’indisponibilité est d’environ 4 semaines.

5. La déchirure
Elle apparaît brutalement au cours de l’effort.
Il y a des dégâts anatomiques soit partiels, soit complets réalisant une rupture musculaire totale nécessitant, le plus souvent, une intervention chirurgicale. La durée d’indisponibilité est de 2 à 6 mois.
La complication la plus fréquente des accidents musculaires est la récidive due à une plage de repos trop courte et mal respectée.
La prévention des accidents musculaires nécessite d’avoir une bonne hygiène de vie et de faire, avant l’effort, un bon échauffement avec des étirements et, après l’effort, de respecter une phase de récupération avant un nouvel effort.

Par Claude Dufour

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!