Réaction

Un de nos Amis, Paul CAZENAVE, trouve que les sanctions envers les deux joueurs sont injustes :

DUPUY 23 semaines, ATTOUB, 70 semaines mais GREWCOCK 7 semaines !

Que vous soyez puissants ou misérables, le jugement vous rendra blancs ou noirs.

Ainsi s’exprimait le fabuliste il y a trois cent cinquante ans environ. Le temps passe mais la façon de rendre la justice reste hélas parfois toujours la même.

En effet si l’on compare les sentences récemment prononcées à l’égard de trois joueurs de rugby présumés coupables à l’égard du même joueur Ferris en l’occurrence, on constate que les peines infligées sont loin d’être équitables. Dupuy carton jaune, six mois d’interdiction de jouer. Attoub rien vu à la vidéo mais une photo accusatrice qui se trouvait – là au bon moment, un an et demi d’interdiction. Grewcock carton rouge, sept semaines d’interdiction ! Pourquoi une telle sévérité et une telle disparité de chaque côté de la Manche ?

Voilà ce que Jean De La fontaine aurait pu prendre comme exemple pour écrire sa célèbre fable.

Voilà ce qui s’appelle être des jugements équitables et impartiaux. !!!!! Et Ferris dans tout cela me direz-vous, que devient-il ? Mort sans doute ou traumatisé dans un hôpital soumis à des soins intensifs car dans un état hyper grave ?

Que nenni, il joue, il court et il continue à provoquer comme si de rien n’était ! Devant une telle mascarade, aujourd’hui le Stade Français Paris, mais demain d’autres clubs, si vous Messieurs les Dirigeants du rugby français n’y prenez garde, ce sport professionnel mourra de sa belle mort. Les joueurs seront en effet frappés moralement et mentalement et les clubs désorganisés le seront financièrement par la désaffection inéluctable du public et des sponsors.

Les joueurs jouent au rugby, sport noble par excellence où, à chaque match et dans chaque équipe la provocation existe qu’elle soit verbale, parfois physique.

Celui qui l’a pratiqué comprendra aisément cela. On ne joue pas effet aux billes ou à la poupée comme dans une cour de récréation. Je ne dis pas par-là qu’il faut châtier. Il y a des arbitres qui font respecter les règles et cela se passe plutôt bien dans l’ensemble.

Une autre question fondamentale se pose, à savoir, faut-il interdire à un joueur pénalisé dans une compétition de jouer donc de travailler pour son employeur dans une autre compétition et dans un autre Pays, la France en l’occurrence où le droit au travail est inscrit dans la constitution ?

Une jurisprudence existe en la matière puisque Marius Tincu a déjà été puni par le même juge, tiens – tiens, bizarre me direz-vous, à 18 semaines en 2009. Grâce à un recours de Perpignan il a pu rejouer en Top 14 avant la fin de cette peine.

Messieurs les Dirigeants du rugby français, je me fais par la présente l’interprète d’une grande partie des supporters pour vous demander au travers de jugements déjà dénoncés par le Fabuliste, un peu de compréhension, de tolérance et de respect vis-à-vis de cette parodie en permettant à ces joueurs, Dupuy, Attoub aujourd’hui mais aussi à d’autres demain de pouvoir continuer leur métier en jouant au moins en Top 14.

Vous en sortirez grandis et le rugby avec.

Paul CAZENAVE

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!